« J’ai appris » avec Photoprof

Animation Photoprof

Coucou les ladies,

Je reviens vers vous pour vous raconter une petite histoire. Je fais parti de ces gens qui n’aiment pas lire les notices. Je me retrouve souvent à utiliser 50% des capacités des appareils que j’achète. Ce qui est le cas pour mon appareil photo. A quoi bon avoir un super appareil si on ne sait pas l’utiliser? Honte à moi, j’avoue que jusqu’à maintenant je ne travaillais qu’avec le mode automatique par paresse.

J’ai eu la chance d’être invité à prendre un cours de 1er niveau intitulé « Sortez du mode automatique » par Photoprof. Mais comment l’ont-ils su? Ça se voyait donc tant que ça?

Notre groupe de 6 apprentis photographes et notre formatrice nous sommes retrouvé au Parc André Citroen dans le 15e. Ce serait bien trop long de reprendre toute la formation mais je vais juste vous faire un résumé en quelques points des choses que j’ai appris et qui m’ont fait me dire  » waouh je pouvais donc faire ça avec mon appareil? »…

j’ai appris ce qu’est l’obstruction / temps d’exposition: C’est la même chose et cela permet de définir la quantité de lumière nécessaire pour une photo. Sur le mode TV (que je n’avais jamais utilisé avant), il est important de tester les extrêmes grâce à la molette/ pour mon Canon 1100D mini 2 secondes et maxi 1/4000. Plus l’exposition est rapide, plus elle fera entrer la lumière et plus le mouvement sera nette. Au contraire plus l’exposition sera longue, plus on aura un effet filé qu’on retrouve par exemple dans les photos de ce type. Depuis je m’exerce sur toutes les cascades que je voie.

collage photoprof 1

 

j’ai appris à travailleur la profondeur de champ: Pour cela on utilisera le mode AV pour Canon (A pour Nikon). AV signifie Aperture Value, soit « ouverture ». Il est également intéressant de tester votre ouverture maxi et mini grâce à la molette (pour moi 3.5 mini et 32 maxi). Cela vous permettra d’avoir une image moins flou et un focus plus clair sur un objet ou une personne. Le plus important est de tester et encore tester.

collage photoprof 2

 

j’ai appris à quoi sert l’ISO:  Je voyais tout le temps le terme ISO sur mon appareil et je savais que c’était un paramètre important. L’ISO correspond à la sensibilité. Une sensibilité élevé permettra de meilleur photos dans un espace ou il manque de la lumière. Par contre, l’effet de « bruit » risque d’apparaître. Le bruit, c’est comme un son qui grésille et qui donc perd en qualité. Lorsqu’on fait des photos en intérieur, il faut penser à augmenter cette sensibilité (sauf si on utilise une lumière de studio). Pour ma part, vu que je ne maitrise pas encore bien les ISO, Pernelle m’a conseillé de choisir un ISO automatique maximum. Il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs!

j’ai appris ce qu’est la ligne de force:  Les lignes de force apparaissent en encadré dans l’écran de notre appareil. Elles servent à mieux cadrer les photos dans le cas d’un portrait ou d’une photo de paysage. Par exemple, il est conseillé de faire un focus plutôt sur les yeux que sur la bouche pour les portraits. Ok c’est un peu court, mais c’est mieux détaillé dans leurs brochures (et puis j’essaye de faire court).

j’ai appris la différence entre zoomer et avancer: Le saviez-vous, zoomer et avancer ne donne absolument pas le même résultat. Ça à l’air tout bête mais plus on va zoomer sur une objet, moins la profondeur de champ sera importante. Cela dépend du résultat que l’on veut obtenir. Si on veut garder l’arrière plan, il vaut mieux se rapprocher. Si au contraire on considère que l’arrière plan n’est pas intéressant, il vaut mieux zoomer. On a fait une expérience avec Pernelle et je vous laisse voir par vous même ce que ça donne.

collage photoprof 3

C’est exactement le même angle de vue mais le premier a été effectué avec un zoom et l’autre sans zoom. Vous constaterez que la profondeur de champ est totalement différente. C’est magique n’est ce pas?

Pour le reste, je vous invite à découvrir les différents cours de Photoprof. Pour ma part, je suis prête pour m’inscrire au niveau 2. Bientôt, je serais un as de la photo.

Des bisous….

Retrouvez Photoprof sur leur site

WWW. PHOTOPROF.FR et sur Youtube

heart

 

Cheveux crépus et vie professionnelle: FLASHBACK

De retour avec un sujet que je n’ai pas eu l’occasion d’aborder avec vous. Pas sur le blog en tout cas. J’avais pensé en parler depuis un bout de temps puis j’ai tellement d’idées à la seconde que je finis par les oublier dans un coin de ma tête.

A l’occasion d’un évènement courant 2012, j’avais rencontré une jeune fille ayant fraichement fait son big chop. L’enthousiasme se ressentait sur son visage. Ce même enthousiasme que celui qui m’avait animé lorsque j’avais décidé un soir d’avril 2011 de  couper tout mes cheveux pour revenir à mes racines crépues. J’étais avec mon acolyte Shirley et cette fille nous avait abordé gentiment. Nous avons discuté de choses et d’autres, essentiellement des cheveux (bien sûr) mais pas que. Puis nous en sommes arrivé, je ne sais trop comment, au sujet de l’acceptation de ses cheveux crépus et plus particulièrement des cheveux courts et crépus dans le milieu professionnel. Et cette jeune fille m’a révélé une chose qui m’a marqué au point que malgré ma petite mémoire je m’en souviens encore aujourd’hui: Suite à son big chop, elle avait eu tellement peur de ne pas être accepté par ses collègues et notamment sa hiérarchie qu’elle avait eu comme une crise d’angoisse à l’idée de retourner au travail le lundi matin. Du coup pour dissiper toute cette appréhension, elle avait couru s’acheter une perruque la veille.

Cette première étape de l’acceptation de soi en tant que naturelle n’étant pas encore franchie pour elle, il était forcément difficile de croire que les autres l’accepteraient. Elle était tout à fait consciente de cela mais selon ses dires, passer de ses tissages habituels à sa nouvelle tête était un trop lourd changement pour ses collègues. Puis après s’être fait violence, elle a fini par se montrer tel qu’elle était et n’a eu que des éloges. Elle a alors compris qu’elle s’était rendu malade pour pas grand chose. J’ai senti le soulagement dans sa voix et dans son regard lorsqu’elle a eu terminé son récit. Et ça m’a conforté dans mon idée que lorsqu’on est « naturelle » il faut prendre du recul et arrêter de ne voir la vie qu’avec un oeil de fille dites « naturelle ». Dans son récit, le manque de longueur était aussi en question. Mais ça, c’est un autre sujet.

Moi en version court, un sujet qui pourrait m’inspirer pour un second flashback

 

Je suis plus qu’heureuse pour ma part d’avoir opté pour ce choix qui aujourd’hui me parait comme logique. Cependant, j’ai cette logique de me poser la question: « est-ce que ça passe pour aller bosser? » sous entendu « Est-ce que c’est professionnel? »;  même réflexion que lorsque j’étais défrisée. Ma logique et mes habitudes n’ont pas changé si ce n’est que je dois coiffer un cheveu différent. Mon cerveau fonctionne plutôt dans cet ordre là:

« Quel coiffure je vais faire …

qui à la fois sera professionnelle

me rendra jolie,

et flattera mon cheveu crépu »

Oui, ma question ressemble plutôt à ça.

Je suis d’avis qu’on se coiffe aussi en fonction de son poste de travail. Et cela me fait penser à une réflexion d’une jeune femme assez radicale sur la question du cheveu crépu en milieu professionnel lors de la rencontre I AM NOT MY HAIR en 2012. Son discours ressemblait à ceci: « Porter un afro pour aller travailler ce n’est pas sérieux et ça ne fait pas du tout professionnel. »

I AM NOT MY HAIR

Vu par Manu Dorlis lors de la conférence I AM NOT MY HAIR (voir l’album complet ICI)

 

J’ai envie de répondre 2 choses à ce type de remarques dénuées de sens:

  1. Il faut dissocier la nature du cheveu et la coiffure adopté. Porter ses cheveux en afro c’est déjà faire le choix de cette coiffure là, ce jour là, à ce moment là. Dans son discours il n’avait aucune nuance, aucune différenciation. C’était très clair: cheveux naturels = afro tout les jours et tout le temps. Je peux dire « tu sors » même        si elle n’est pas en face de moi tellement je trouve ce raisonnement ridicule. D’autant que c’est juste impossible de porter ses cheveux en afro tout les jours avec un climat comme le notre. On voit vraiment qu’elle ne sait pas de quoi elle parlait. 
  2. Et puis pourquoi pas porter un afro pour aller travailler? Chiche? C’est quoi le problème? Si on a un emploi qui n’est pas stricte en terme de look, pourquoi se gênerait-on? On peut même aller travailler avec les cheveux bleu si on en a envie. Et si on est un peu intelligent, on fera un choix qui est en accord avec la politique de notre établissement (ça y est je parle boulot). Evidemment, une fille naturelle hôtesse de l’air ne portera pas un afro sur son lieu de travail. Elle fera un chignon comme sa collègue blonde aux cheveux bouclés, comme sa collègue rousse aux cheveux raide, comme sa collègue locksée. Nous les filles aux cheveux crépus serions nous privé de toute intelligence?

En y réfléchissant bien, moins on cogite sur cette question plus on est libre dans sa tête et donc dans sa peau. J’ai toujours pris le problème (si problème il y a) à l’envers: c’est mon job qui défini ma façon de me coiffer, de m’habiller, de me maquiller. Je ne dis pas qu’il faut cacher sa personnalité mais juste qu’il faut adapter son style avec celui de l’entreprise dans laquelle ON A CHOISI de travailler tout en étant fier de ses propre choix. Pour ma part, l’entreprise dans laquelle je travaille est assez souple sur le look en général. Tout ce qu’on me demande (et encore) c’est d’être présentable puisque je reçoit du public. Je me rends donc présentable. Et je reconnais que niveau coiffure, j’ai déjà tout fait: courts, coloré, wash’n’go, chignon, bun, twists out, braid out, afro, blow out… sans avoir eu la moindre réflexion et puis sans aucune appréhension. C’est même tout le contraire, ma chef me fait régulièrement des compliments et je la connais depuis assez longtemps pour savoir qu’ils sont sincères.

A t-on encore des excuses pour dire que « c’est trop dur de porter ses cheveux au naturel pour aller travailler »? Peut être ces 2 là mais attention j’ai des arguments à revendre:

  1. Le fameux « Je ne sais pas me coiffer » et sa petite soeur « Je ne sais pas tresser, je suis obligé de faire un puff car je ne sais rien faire de mes 10 doigts ».STOOOOOPPPPPP  AUX BALIVERNES (expression du siècle dernier totalement assumée) ce n’est plus possible d’entendre ça en 2014 alors que des tas de nanas vous propose gratuitement des tutos plus sympa les uns que les autres sur youtube. Tutoriels qui ne nécessitent pas un CAP coiffure!
  2. Le célèbre « Je n’ai pas le temps de me coiffer » comme si ça prenait des heures chaque jour et le grand vainqueur  » Mes cheveux sont incoiffables, tu as vu comme ils sont durs? » AU SECOUUUUUUURS il est encore pire celui là. Non, une coiffure sur cheveux crépus ne prends pas 10X plus de temps si on a bien démêlé ses cheveux au préalable.OUI on peut coiffer tout les types de cheveu crépus. Et puis si vous n’avez pas le temps le matin, faites ça le soir. Et puis si vous n’avez pas le temps le soir, faites une coiffure qui durera toute la semaine. Arrêtons de dire au monde et de façon systématique que nos cheveux sont difficles à coiffer, ce n’est pas vrai. Ils sont plus secs et donc nécessite davantage de soins. Mais si les soins sont efficients, il n’y a aucun problème pour la suite.

Si vous êtes arrivé au bout de ce long post, félicitation. Vous gagnez le droit de découvrir ma sélection de chaîne youtube qui vous inspirerons peut être des idées coiffures professionnelles (mais pas que):

YUNIK & RITINI (en français) CLIQUEZ ICI pour accéder à leur chaîne

THE COCODOLLZZ (en français) CLIQUEZ ICI pour accéder à sa chaîne

RACINES CRÉPUES (français / anglais) CLIQUEZ ICI pour accéder à sa chaîne

TONI DALEY (anglais) CLIQUEZ ICI pour accéder à sa chaîne

LOVABABY200 (français) CLIQUEZ ICI pour accéder à sa chaîne

MSVAUGHN (anglais) CLIQUEZ ICI pour accéder à sa chaîne

J’espère que cet article vous aura plu et je vous dis à très vite pour un nouveau sujet super girly.

heart

 

 

Mise à nue de mon blog…

Ceux et celles qui sont habitués à lire mes articles et même mes posts sur Fb savent que j’aime écrire. J’en profite pour vous remercier car je vois dans vos commentaires et vos questions que vous lisez mes articles en entier. Vous ne vous arrêtez pas juste aux photos, ça me touche encore davantage. C’est d’ailleurs pour cela que je vais être parfaitement honnête avec vous sur ce que je souhaite faire de ce blog et sur les changements que je souhaite mettre en place en terme de contenu.

Le thème de ce blog, si je dois le définir, est la beauté de la femme. La beauté sous toutes ses formes. J’ai débuté sur Youtube avec des tutoriels soins des cheveux crépus, puis j’ai évolué vers les articles beauté et style. Lorsqu’on a un blog, on regarde ses statistiques, cela permet de voir les articles qui plaisent le plus à ses followers. Il est plus qu’évident dans mon cas que ceux qui vous intéresse le plus sont les articles à thématique « cheveux crépus » mais j’ai été surprise de voir que vous appréciez également mes articles de looks. J’ai décidé de continuer dans cette voie tout en restant moi même.
J’ai également décidé de revenir à mes premiers amours: le dessin et la couture. J’ai longuement réfléchi à « comment mettre en forme ces thèmes sur mon blog ». La raison qui m’a poussé à revenir à ces premiers amours c’est la passion. Et à quoi sert un blog si ce n’est partager ses passions?

J’ignore encore comment toutes ces thématiques fonctionneront ensemble, mais plus je réfléchi, plus je me retiens. Alors j’arrête de réfléchir et je me lance. Après tout, j’ai encore une chaine Youtube. Je peux donc séparer les thématiques de mes vidéos et celles de mes articles.

Je prends de plus en plus de plaisir à faire des photos de mes looks. Je le répète souvent, mais je suis une fille plutôt classique en fin de compte. Cela dit, je partage avec vous tout ce que j’aime et s’habiller pour moi n’est pas anodin. Je prends un réel plaisir chaque jour à préparer ce que je porterais le lendemain. Même si cette « préparation » date de mon enfance, le plaisir lui n’a pas toujours été là. Il y a quelques années encore, époque à laquelle je manquais cruellement de confiance en moi, je n’aurais pas pu faire ça. Poster ce qu’on aime même si cela veut dire se montrer n’est pas du narcissisme. Les bloggeuses ne sont pas narcissiques (à moins que ce soit leur personnalité, là c’est autre chose). Ce sont juste des personnes qui aiment l’idée de partage, d’échange, de communication avec les autres. En tout cas c’est ma démarche à moi. Mon objectif est de m’améliorer dans la qualité de mes photos, mais ne me demandez pas d’arrêter d’écrire, ça ce n’est pas possible. Imaginez vous que je suis aussi bavarde dans la vie, c’est mal barrée 🙂

La fréquence de publication n’a jamais été déterminé sur ce blog. Je n’aime pas les choses trop prévisibles. Je ne pourrais pas faire comme certaines youtubeuses qui postent des vidéos chaque mercredi et chaque samedi par exemple. J’aimerais être comme ça, mais ce n’est pas dans ma nature. J’ai conscience que parfois c’est embêtant car je suis capable de ne pas blogger pendant 2 semaines, puis poster 3 articles à 5 jours d’intervalles. Dernièrement, j’ai retrouvé un vrai plaisir dans le blogging, je pense que cela s’est vu non? Bon ne me lynchez pas  pour les vidéos, c’est un autre sujet 😉 De toute façon je ne compte pas changer la dessus mais par contre j’ai envi de réussir à alterner les thématiques de publication du blog. De cette façon, il y en aura un peu pour tout le monde.

Et pour continuer justement à prendre plaisir à écrire et surtout à travailler sur mes nouveaux projets, j’ai besoin de renouveau aussi en terme d’affiliations. Je sais que c’est obscur pour le moment mais tout sera plus clair dans quelques instants. Vous avez du remarquer que j’ai des bannières publicitaires sur le blog. Ces bannières proviennent de marques auxquelles je suis affilié via des sites spécialisés. Cela veut dire que si vous cliquez dessus et commandez quelque chose, un pourcentage (bien qu’infime) me sera reversé. Jusqu’à aujourd’hui, ces bannières ainsi que l’important traffic sur certaines de mes vidéos les plus regardés me permettaient d’avoir un petit complément de revenu. J’ai récemment réorganiser mes priorités et n’ai laissé que peu de bannières visible qui correspondent réellement à des sites que je fréquente personnellement très souvent. Jusqu’à aujourd’hui, je n’avais pas d’autre liens d’affiliation sur mon blog.

Après plusieurs recherches – oui je passe des heures sur internet c’est fou – j’ai pris la décision mûrement réfléchi d’utiliser aussi des liens d’affiliation dans mes articles pour 2 raisons: 1) c’est une forme plus adaptée pour rendre une marque visible par rapport aux bannières qui visuellement font un peu trop « publicité intempestive » 2) c’est de bonne guerre car de toute façon j’utiliserais ces liens (qui certes peuvent me faire gagner de l’argent) dans des articles ou je parlerais de vêtements, chaussures ou accessoires que j’aime et que je porte dans la vie de tout les jours. Sans compter que pour la plupart je les avaient déjà, ou les aient achetés par envie et non par nécessité. Il faut savoir que les bloggeurs sont une énorme source de publicité gratuite pour les marques. Quelque part, et c’est mon avis, c’est un juste retour des choses.

J’écris j’écris mais je ne vous ai pas expliqué comment ces liens apparaitront sur le blog. Les liens d’affiliation sont des liens sponsorisés. Jusqu’à aujourd’hui, tous les liens dans mes articles (en rose) et qui vous renvoyait vers un autre site, n’était pas du tout sponsorisés. Il me paraissait juste logique de vous permettre d’y accéder facilement. La seule différence maintenant, c’est qu’ils me feront (peu être, rien n’est sûr) gagner de l’argent. Je garde la couleur rose ( je ne suis pas une fille pour rien) pour les liens dits sponsorisés, et les liens non sponsorisés resteront en noir.

Pourquoi cette transparence? J’aurais pu garder tout cela pour moi. Certains penseront même que cela ne les regarde pas. Mais voilà, j’aime ce qui est clair. Il me paraissait normal de vous parler des changements prévu sur le blog, tout les changements , car c’est vous qui le faites vivre. Tout simplement.