FAQ spécial Natural Hair Academy 2014

Encore une fois, j’ai pris plein de notes. On peut avoir l’impression de déjà tout savoir, tout maitriser et pourtant… Je savais déjà que je referais ce FAQ comme je vous le disais sur facebook la semaine dernière. Je me suis donc concentré sur des questions auxquelles je n’avais pas du tout fait référence dans le FAQ NHA 2013.

C’est parti avec en vrac quelques photos car ça fait toujours du bien.

Cheveux naturels et sports: Comment traiter mes cheveux avant et après le sport?

Peut importe le type d’activité sportive pratiqué, nous transpirons du cuir chevelu. La transpiration libère des sels et de l’ammonium qu’il est important d’éliminer pour éviter qu’ils ne s’assèchent. Clarisse Libene qui est une adepte de la piscine préconise de toujours avoir un vaporisateur sur soit en cas d’activité sportive en salle. Dans ce vaporisateur, vous mettrez de l’eau (de source si vous le pouvez) et un shampoing doux (ou un après-shampoing). Le but n’est pas de faire un vrai shampooing mais de rincer vos cheveux avec cette eau afin d’éliminer le plus de sels et d’ammonium possible en attendant de faire votre vrai shampoing.

Vaughn qui est une grande sportive à une autre méthode. Elle prépare ses cheveux comme pour aller se coucher (twists attachés, bantu knot, tresses) et elle part faire ses exercices. Une fois rentré chez elle, le temps de terminer ses étirements la transpiration ayant séchée, elle vaporise légèrement un produit hydratant liquide sur la totalité des ses cheveux sans les défaire. Elle laisse sécher et  gardera la coiffure issue de ce bantu knot ou de ces twists pour le lendemain.

Ce qu’il faut retenir/ Ne pas laisser la transpiration s’accumuler au fils des jours. Préféré laver vos cheveux même uniquement avec un AS si vous faites du sport plusieurs fois par semaine.

Mecchy Monroe NHA 2014

Meechy Monroe, Workshop Hair style & Fashion

La pousse du cheveu: Pourquoi mes cheveux ne poussent plus? Comment obtenir de la longueur?

A la première question, je commencerais par le facteur génétique. Il est toujours difficile a entendre mais c’est vrai et il est important de le prendre aussi en compte. Mais il peut y avoir d’autres raisons.

La conférence de Clarisse Libene et Jane Carter, que j’ai trouvé particulièrement intéressante, m’a donné plusieurs réponse et surtout des solutions. J’en ai retenu 2.

1) Le stress: il peut être à l’origine de la casse ou du ralentissement de la pousse du cheveu. Le stress va contracter le cuir chevelu hors pour que le cheveu pousse convenablement, le cuir chevelu doit être détendu. Pour cela 2 possibilités – le massage (on en reparlera de façon plus détaillé) et la pratique du sport.

2) L’alimentation et notamment les carences: Clarisse et Jane ont insisté fortement sur l’importance de connaitre son état de santé pour comprendre la pousse de son cheveu. Les carences peuvent être nombreuses et comblées par des compléments alimentaires. Mais attention, ne pas les choisir au hasard. Préférez ceux avec biotine + zinc. En ce qui concerne l’alimentation, pensez aux protéines (viande blanche, œufs, poisson) et à la vitamine D car la mélanine que nous produisons en tant que femmes noires bloque la production de vitamine D.

Et bien sûr, on n’oublie pas de boire au moins un litre d’eau par jour et de manger varié.

Kely Massol NHA 2014

Kelly Massol créatrice des Secrets de Loly, démo coiffure 

Les huiles: Laquelle choisir? Comment utiliser la Jamaican black castor oil ou huile de ricin?

Les huiles sont très importantes voir primordiales dans notre routine capillaire. Mais il faut savoir les utiliser de façon efficace. Je ne ferais pas de catégories mais il faut juste retenir que les huiles plutôt épaisse type argan, carapate, coco sont parfaites pour le cuir chevelu. Des huiles plus légères comme l’huile d’olive ou de jojoba peuvent s’utiliser en bain d’huile ou dans vos soins quotidien mais préférez une crème qui va mieux hydrater vos longueurs.

Felicia Leatherwood insiste sur l’utilisation de la JBCO ou huile de ricin car elle la trouve particulièrement efficace mais mal appliqué la plupart du temps. Elle précise que la JBCO n’est pas un soin hydratant. Elle sert à renforcer le cuir chevelu uniquement.

Et peu importe le type d’huile que l’on utilise, retenez qu’on applique l’huile sur le cuire chevelu et les pointes uniquement, et la crème sur les longueurs.

 

Les tresses: Quels types de mèches pour éviter l’inflammation du cuir chevelu?

L’inflammation peut être causée par 2 facteurs: une trop forte traction et la qualité de la mèche. Clarisse recommande de favoriser les mèches naturelles car elles pèsent moins lourd. Dans le cas de mèches synthétiques légère (celles que j’utilisent pour mes fluffy twists), il faut prendre maximum 4 paquets. (Conseil personnel) On peut aussi laver ses mèches avant de les utiliser, l’allergie est toujours possible avec les matières synthétique. Et puis il est important de voir de quelle façon la coiffeuse ou le coiffeur  travaille et ne pas hésiter à tenir votre natte à la racine pour éviter une trop forte traction.

Trop de tresses avec rajouts peuvent aussi endommager le cheveu et créer des micro fissures au niveau des pointes (ce qu’on appelle les fourches).  Pensez donc à faire des soins à base de kératine après chaque session de tresses avec rajouts.

Alors c’est sûr que les Patras et autres coiffures qui nécessitent beaucoup plus de paquets devraient être à bannir mais chacune doit prendre ses responsabilités. Je sais bien de quoi je parle. Et surtout, et ça je le répète assez souvent, on ne garde pas ses tresses plus de 8 semaines et Clarisse a ajouté pas plus de 4 fois par an. Je vais donc suivre ses conseils à la lettre.

Lisa Price NHA 2014

Lisa Price créatrice de la marque Carol’s daughter & moi

Les Fourches: Comment les prévenir et comment les guérir?

Comme expliqué ci dessus, on pense aux soins à base de kératine pour les filles qui aiment les tresses. Il existe aussi des programmes réparateur comme le Hair serum+ Nourish & Shine de Jane Carter ou encore la gamme Aphogee. Les fourches dépendent aussi des ciseaux que l’on utilise si on les coupe soi même. Il existe des ciseaux professionnels et il faut s’en servir. Ce ciseaux que l’on utilisera ne servira que pour la coupe des pointes et des fourches et pour rien d’autre.

Felicia nous révèle également qu’il est possible de traiter temporairement les fourches avec de l’huile de ricin qui peut ressouder les pointes entre elles. Mais cela n’est qu’une solution temporaire et la coupe sera inévitable si le cheveu n’est pas réparé en profondeur.

Cuir chevelu sensible: Comment éviter les croutes et les pellicules?

Effectivement si vous avez un cuir chevelu sensible il faut utiliser des produits doux. C’est bête à dire mais c’est important. Felicia partage une technique intéressante pour le shampoing: laver d’abord uniquement votre cuir chevelu avec un shampoing doux sans eau, comprenez à sec. Prenez votre temps pour bien masser. Il est possible que vous ayez l’habitude de bien nettoyer le cheveu mais pas le cuir chevelu. Avec cette technique, on se concentre sur le cuir chevelu d’abord. Ensuite on rince avec de l’eau tiède puis on fait un second shampoing sur les longueurs cette fois puis on continue ses soins.

Et puis, dans le cas d’un cuir chevelu sensible il est primordial de regarder les composants des produits que l’on utilise pour détecter des allergies.

Voilà pour ce FAQ, et je ne vois pas de raison que 2015 ne pas aussi soit source de beaucoup de questions et de conseils de la part de nos spécialistes.

Encore une fois, je tiens à vous remercier, ce fut un plaisir de vous voir à l’Espace Tapis Rouge toutes plus radieuses les unes que les autres. Nous n’avons pas fini de parler du cheveu naturel.

heart

Publicités

3 réflexions sur “FAQ spécial Natural Hair Academy 2014

  1. Coucou!
    Tout d’abord merci pour cette FAQ! J’ai assisté à la conférence de Clarisse Libene et je voulais savoir si t’avais fait un check up ou si tu avais l’intention d’en faire un comme elle le conseille?
    Je voudrais en faire un mais je sais pas du tout à quoi ça consiste et où en faire un? (quand j’ai regardé sur internet c’était des trucs beaucoup plus complet à faire tous les 5 ans alors que je crois que selon elle faudrait en faire plusieurs fois par an…)

    J'aime

    • Il faut en faire la demande à ton médecin traitant, tu lui dis que tu veux faire un ckeck up complet. Il va te donner une ou plusieurs prescription de prises de sangs (chacune à un but différent) à présenter en laboratoire médicale. On va analyser tes globules blancs, tes globules rouges, ton taux de cholestérol dans le sang, tes carences alimentaires et même voir si tu as des MST (à ta demande). Les analyses sont illisibles pour nous, donc il faudra prévoir un rdv avec ton médecin pour lire les résultats et voir si tout va bien. Dans le cas échéants, il te donnera des ordonnances si besoin de médicaments ou juste des recommandations (alimentation, carences, sport,…). On dois faire un check up une fois par an, c’est suffisant. Mon dernier check up date de février 2013 et j’ai prévu d’en faire un fin mars.

      J'aime

J'adore vous lire alors n'hésitez plus et laissez moi un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s